Design UX, Entrepreneuriat

Mes secrets pour trouver du travail dans l’UX ! (freelance ou salarié)

Pourquoi cet article qui incite au clic vous me direz ? On est jeudi matin et depuis lundi j’ai reçu 4 demandes en message de personnes qui souhaitent échanger avec moi sur des conseils soit en freelance, soit sur la recherche d’emploi dans les métiers du Design UX, soit encore sur la réalité du métier d’UX Designer dans ma région ou en France.

J’ai toujours pris du temps pour échanger sur mon métier, je l’aime passionnément, et j’y consacre vraiment beaucoup d’énergie. Voilà déjà une des premières choses importantes à retenir.

Pas que je ne souhaite pas échanger avec vous tous, mais au rythme des demandes, je perds mon rythme de travail et j’ai donc pensé à faire cet article, que je pourrai doubler d’une vidéo pourquoi pas.

Le métier d’UX Designer

Parce que c’est plus ça mon métier. Les métiers autour de l’UX tendent à se spécialiser, UX Researcher, UX Writer, UI Designer, Lead UX, UX Architecte, et de plus en plus de métier mais aussi de façon de les nommer, au final beaucoup ne comprennent plus rien et les plupart des offres d’emploi dans le domaine de l’expérience utilisateur le prouve largement !

Et ça c’est une problématique qui se précise, beaucoup de monde ne comprend pas grand chose au terme UX. Parce que dans le fond ce n’est pas une méthode, ni un métier. Même les référents concèdent qu’il est difficile de donner une définition arrêtée.

Les spécialisations des métiers de l’UX se font après des études de base, telle que le psychologie, les écoles de Design (et encore tout le monde n’est pas d’accord)… Le mieux c’est de lire l’article de Benoit Drouillat, même si cela date de 2018 c’est toujours une très bonne base : Un guide pour devenir UX Designer.

Je travaille beaucoup et je veille TOUS LES JOURS, même le week-end oui !

Quand je suis passionnée par un sujet, je vais m’enivrer de celui-ci, l’avantage, ça donne beaucoup moins mal à la tête que le vin et c’est plus valorisant. J’apprends, le lis des livres, des blogs, des articles sur LinkedIn de profils inspirants…

Les blogs

Medium et Designers Interactifs

Le bloc-notes, UX & Design d’expérience utilisateur

Lunaweb

Usabilis

UX Republic

Le Backyard

Le Laptop

Arquen

Et beaucoup d’autres !

Les livres

Le Design Thinking par la pratique de Florence Mathieu / Véronique Hillen

Aucun texte alternatif pour cette image

Value Proposition Design par Alex Osterwalder / Yves Pigneur / Greg Bernada / Alan Smith

Aucun texte alternatif pour cette image

Petit Traité de manipulation de Robert-Vincent Joule / Jean-Léon Beauvois

Aucun texte alternatif pour cette image

L’esprit Design par Tim Brown / Barry Katz

Aucun texte alternatif pour cette image

33 bonnes pratiques en UX Design / Les fondamentaux de la psychologie numérique par Liv Danton Lefebvre

Aucun texte alternatif pour cette image

Ergonomie Web & UX Design pour une conception centrée utilisateurs par Amélie Boucher

Aucun texte alternatif pour cette image

Lean UX Concevoir de meilleurs produits avec des équipes agiles par Jeff Gothelf / Josh Seiden

Aucun texte alternatif pour cette image

Méthodes de Design UX par Carine Lallemand / Guillaume Gronier

Aucun texte alternatif pour cette image

Le Design des OBJETS du QUOTIDIEN par Don Norman

Aucun texte alternatif pour cette image

Design d’expérience utilisateur – Principes et méthodes UX par Sylvie Daumal

Aucun texte alternatif pour cette image

Formations

J’avais écrit cet article en 2019 : Comment s’auto-former à l’expérience utilisateur.

Les formations longues

Pour les formations longues il y a les écoles de Design de type l’école de Design de Nantes Atlantiques, les Gobelins, les écoles qui proposent des Mastères UX type ECV et d’autres encore. Il y en a de plus en plus et donc il est important de vérifier que ces écoles vont pouvoir vous proposer de travailler sur un large panel d’apprentissage autour des métiers de l’expérience utilisateur.

Les formation courtes

Vous pouvez en trouver par exemple chez Openclassrooms (1 an environ) ou auprès d’écoles qui vont proposer des formations plus courtes permettant soit de commencer à mettre un pied dans l’UX soit de venir valider des connaissances.

J’ai cherché assez activement des formations très précises sur mes besoins actuels et à part monter du sur-mesure je n’ai rien trouvé.

Mon parcours

Comme vous me le demandez souvent, je vais tout vous dire !

  • Bac L option Art
  • Ecole Nationale des Beaux Art de Dijon option Art – 2 ans
  • Ecole Régionale des beaux arts de Besançon option Communication – 2 ans
  • MJM Design Graphic cursus Design Graphique

Beaucoup plus tard

  • Licence de cheffe de projet digital via Openclassrooms

Puis j’ai suivi diverses formations courtes sur WordPress, les réseaux sociaux, la prospection commerciale, le Design UX, le Design Sprint…

J’ai créé mon entreprise en sortant des cours, en 2007, sans aucun expérience terrain, à part une alternance d’un an et quelques stages. Je vous le dis, c’est pas l’idéal. J’ai sûrement perdu pas mal de temps à me faire connaître, bien maîtriser mon métier…

Comment trouver un emploi dans l’UX

J’ai envie de vous dire que si j’avais la réponse exacte, mon mari, UX designer, ne serait pas au chômage ! Donc concrètement si je devais chercher un post d’UX designer voici ce que je ferais :

Votre CV

  • Un CV qui claque, on nous demande encore et toujours des CV, très souvent des lettres de motivation, ok alors faites un effort dessus. Quand j’ai cherché mon poste de cheffe de projet, j’ai fait des lettres de motivation avec un style graphique spécifique, j’ai pas fait un Word tout simple, idem pour mon CV. Les boites en reçoivent des tas, forcément, j’innove pas en vous disant de sortir du lot, après je nuance, vous cherchez un post plus technique par exemple d’UX Researcher, vous avez sûrement d’autres choses à mettre en avant dessus. Après je suis du genre à ne pas accepter de passer 15 jours à faire mon CV animé comme on peut parfois voir émerger sur LinkedIn. Si vous avez déjà de l’expérience mettez plutôt en avant vos résultats. En terme d’UX si vous n’êtes pas UI Designer, c’est plus difficile de faire des mises en page esthétiques, mais racontez des études de cas ! Soyez concrets, parlez ROI !

Réseautez !

Il faut savoir que la plupart des offres ne sont pas publiées sur le marché ! Oui c’est chiant.

  • Contactez vos amis en poste, vos connaissances, peut-être entendent-ils parler de quelque chose.
  • Les cabinets de recrutement.
  • Les groupes Facebook ou LinkedIn
  • Les jobboards des couveuses d’entreprises
  • Pôle Emploi
  • Publiez votre recherche/CV sur les réseaux
  • Postulez dans la boite de vos rêves ! Qui sait, en fait ils pensaient chercher un Designer UX !

Faites de la veille

Mettez des alertes sur tous les sites que vous connaissez !

  • Welcome to The Jungle
  • Apec
  • LinkedIn…

Se lancer en freelance

Les statuts

Il existe des tas de statuts possibles celui qui va revenir le plus souvent car il est simple à mettre en place c’est le statut de micro entrepreneur c’est l’ancien statut auto entrepreneur. Je ne l’ai eu que 1 an 1/2 donc je ne suis pas bien placée pour vous en parler toutefois, je peux vous donner mon retour d’expérience sur pourquoi je ne l’ai pas gardé !

J’ai été pendant longtemps en Entreprise Individuelle, avec un statut rattaché à la Maison des Artistes. Depuis je suis en SASU, j’ai créé cette société pour ces raisons là :

  • Protection sociale

Le statut de micro entreprise a peu de charges pour cause, vous êtes peu protégé. A vous de voir selon vos besoins, famille, maternité, enfants, retraite… comment vous souhaitez être couverts.

  • Les revenus

En tant que société, les revenus de la société sont dissociés des revenus personnels, ça permet de mieux gérer son argent et son imposition.

  • La responsabilité

Idem, en tant que société il n’y a pas la même responsabilité qu’en micro entreprise. En micro tout est lié en terme de responsabilité financière / juridique et vos biens personnels sont liés à votre entreprise. En cas de souci, vos biens peuvent être engagés. J’ai préféré tout séparer.

  • Le développement

Concernant la société, elle me permet d’envisager la possibilité de développement sereinement dans un cadre légal déjà posé via les statuts de ma SASU.

La prospection

J’ai ai parlé ici dans le podcast de la Cohorte, j’explique comment je prospecte sur LinkedIn et quelques autres infos sur la prospection en général.

Le réseau du freelance

  • Côtoyer des collègues

Du même métier, mais des personnes inspirantes !

  • Garder son réseau

Qu’on vienne de Paris, Strasbourg ou n’importe où ailleurs, le contexte actuel prouve largement qu’on peut bosser de partout ! Donc entretenez vos réseaux !

  • Remonter son réseau et être visible

Là pas de mystère, énergie et patience, Linkedin, des réseaux physiques, à vous de voir ceux qui vous correspondent le mieux, il y en a pléthore ! Pour ma part, je n’ai pas trouvé celui qui me plait le plus sur Nantes. Actuellement je fais sans mais je sais que ce n’est pas la meilleure solution.

  • Contacter les entreprises et agences en direct

Assez ingrat, mais parfois payant sur le long terme ! J’ai créé un listing de prospection (ça m’a pris 15 jours !) et j’ai contacté les entreprises qui me plaisaient. A savoir que ce genre de listing doit être tenu à jour.

La fréquence des missions

A terme, on commence à voir le temps nécessaire aux missions ainsi que le temps nécessaire à la signature d’un contrat.

  • Prospecter

C’est la partie la plus complexe, car quand tu as un client et des projets, il faut tout de même prospecter. La plus grosse erreur étant d’attendre de ne plus rien avoir pour chercher des clients. On peut être tenté de faire ça car on a plus de temps, sauf que non, il faut démarcher ET produire.

  • Tenir une roadmap des projets

J’ai mis en place ma gestion de projet sous Notion, j’ai fait une vidéo ici. Et il est important de se donner des jalons ainsi qu’aux clients pour pouvoir avancer et avoir de la visibilité sur tes prochaines disponibilités. Cela permet de donner des délais, s’y tenir et donner des nouvelles dates de livraison aux nouveaux clients.

Freelance ou salarié ?

Concrètement, c’est une question vraiment très personnelle. Et je vous donne mon retour et cela n’engage que moi et ce que j’ai pu vivre ou voir vivre autour de moi.

Être freelance

  • C’est un état d’esprit !
  • Si tu aimes faire ton métier et uniquement ton métier, c’est pas idéal, tu deviens entrepreneur et cela demande du temps et tu te retrouves à gérer divers aspects juridiques et administratifs. Si tu fais preuve de phobie administrative je ne pourrais que trop te conseiller de passer ton chemin !
  • Tu dois aimer aller au contact des gens, partenaires ou clients. Il faut démarcher, se taper des refus, des relances, récupérer ton argent, rien de bien gratifiant !
  • Tu dois avoir de l’énergie pour deux (au moins !) entre ton métier de Designer et la recherche de client, ta communication, l’administratif c’est long, très long !
  • Tu aimes les challenge et la diversité ! Alors c’est vraiment la partie la plus cool en tant que freelance. J’y vois l’opportunité de créer mon métier tel que je le vois.
  • Tu as besoin de cadre ? Alors c’est compliqué. Depuis 14 ans, j’ai mon cadre et ça fonctionne très bien. Par contre, tu vas devoir tout gérer seul.e, ton temps, ta production, tes appels, mails, on peut vite être submergé. Il faut se donner des règles et s’y tenir ! Beaucoup de rigueur donc.
  • Tu veux avoir plein d’argent, je pense que c’est possible, mais ça va te demander de vraiment bien travailler. Tu es stressé par l’argent, alors être freelance c’est pas forcément le top de la détente !

Attention en tant que freelance à ne pas faire ce qu’on appelle du salariat déguisé ! Beaucoup de cabinets proposent des contrats de freelance de 6 mois, 1 an, voire plus en plein temps. Avoir un seul client et un lien de subordination (c’est à dire que tu ne décides pas quand et comment tu travailles) c’est illégal, et cela peut être reconsidéré en contrat de travail.

Être salarié

Je le vois vraiment comme la routine ! Même si j’ai pu y faire mon métier à 100% sur des projets que je n’aurais jamais avoir faire en freelance, le cadre de l’entreprise ne me convient pas. Le trajet, les feuilles de temps, les demandes à la hiérarchie pour ci, pour ça… ça n’est pas pour moi.

  • La tranquillité d’esprit, avoir le salaire à la fin du moins quel pied !
  • Ne pas démarcher ni faire aucune paperasse administrative !
  • Cotiser pour le chômage ! En free aucune possibilité.

Tu veux voir le pire entretien d’embauche d’un UX designer ? C’est par ici !

Conclusion

Je pense avoir transcris les questions que je reçois le plus souvent. Malheureusement, je n’arrive plus à tous vous répondre déjà à cause du temps, puis parce que concrètement, je vous répond tous la même chose, et moi et la routine^^

Aucun texte alternatif pour cette image

Bon courage !